Comment promouvoir sa destination si vous n’êtes le pays d’accueil de la Coupe du Monde ?

Comment promouvoir sa destination si vous n’êtes le pays d’accueil de la Coupe du Monde ?

 

 

La coupe du monde 2018 a été lancée ! Et comme chaque édition, c’est l’occasion pour le pays d’accueil de l’événement de marketer et vendre sa destination. La coupe du monde est un cas bien particulier, mais de manière générale, il existe plusieurs techniques pour vendre votre destination sinon vous n’êtes un pays ou une ville d’accueil de ce type de grands rassemblements.

Il est tout d’abord important de répondre aux questions qu’un consommateur se pose quand il souhaite partir en voyage : où aller ? quelle destination m’inspire ? quel budget ? à quelle saison ? par canal de distribution réserve-t-on ? comment on s’y rend ?

 

Voici 4 conseils pour vous orienter

 

  1. Trouver un positionnement clair pour se différencier de la concurrence

Pour vendre au mieux sa destination, il faut au préalable identifier les points forts de celle-ci et trouver un moyen de se différencier par rapport à la concurrence en optant soit pour :

  • Un positionnement de singularité: la destination offre des attributs qui n’existent nulle part ailleurs,
  • Un positionnement de l’identification: s’affilier à des destinations jouissant déjà d’une forte notoriété, par exemple plusieurs villes en Europe se font appelées la « Venise du Nord »,
  • Profiter des retombées médiatiques et symboliques d’une marque ombrelle: « La Ciotat, aux portes de la Côte d’Azur »,
  • Se positionner sur un axe d’opposition: communiquer contre une autre destination, par exemple les îles qui doivent se désolidariser d’une image trop englobante : île Maurice/île de la Réunion.

 

  1. Mettre en avant des labels et des classements

Certains outils peuvent aider les consommateurs à mieux s’orienter dans le choix d’une destination comme les labels, les certifications et les classements professionnels. Côté client, cela permet d’identifier rapidement le niveau de qualité dans la livraison des services et cela constitue également un réducteur de risque. Du point de vue des acteurs touristiques, ces labels et classements sont un moyen de mobiliser les équipes et de favoriser l’exigence d’un effort constant à faire en termes de qualité de service.

 

  1. Identifier vos cibles

Par ailleurs, afin de mieux positionner son offre, il faut identifier les cibles à viser en priorité en fonction de différents critères : leur familiarité avec la destination (repérer les clients fidèles), leur proximité avec la zone d’origine (la distance et le temps sont des variables importantes à prendre en compte dans le choix d’une destination), leur potentiel économique (accueillir les visiteurs qui vont dépenser sur place).

 

  1. Proposer des offres séduisantes et adéquates

Enfin, afin de rendre substantielle l’identité touristique de la destination, il s’agit de rendre « consommable » le produit destination: proposer des offres bien précises et organisées pour que le consommateur passe de l’envie de partir à l’acte de réservation. Parmi la multitude d’offres qui se présentent à lui, le consommateur cherche la simplicité et la transparence afin de prendre le moins de risques possibles dans l’élaboration de son séjour. Au moment de la réservation, le prospect doit pouvoir extraire d’une offre à l’origine atomisée (logement, restaurant, transport…) une formule qui simplifiera le parcours client. Dans ce cadre, les acteurs touristiques peuvent proposer des offres qui s’articulent autour d’un même thème pour en faire « une logique de consommation cohérente », ou proposer des forfaits d’offre.

 

La destination est finalement considérée comme un produit pour lequel il est aussi important d’apposer une marque et de la faire connaître.

Retrouvez ici vers un exemple de promotion d’une destination : la Petite Suisse Luxembourgeoise 

D’autres acteurs du secteur touristique entrent en ligne de compte, et eux aussi se doivent d’établir des stratégies de marque efficaces afin de capter au mieux la clientèle, comme les transporteurs et les professionnels de l’hébergement touristique. Mais ces derniers feront l’objet d’autres articles. A suivre…

en_US
fr_FR nl_NL de_DE en_US