Le coronavirus est la pire crise de santé publique depuis plus d'une génération. Le 11 mars, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré une pandémie mondiale, seulement la troisième en 100 ans (le H1N1, le VIH / sida et les pandémies de grippe de 1918 étant les préoccupations précédentes à une telle échelle mondiale). Le COVID-19 devrait avoir un impact significatif sur le tourisme en général, plus récemment avec l'annulation d'ITB Berlin, le plus grand forum de voyage au monde, jamais annulé en 54 ans d'histoire. Les conséquences de la propagation du virus se font déjà ressentir dans l'économie mondiale, les marchés boursiers enregistrent les baisses les plus importantes depuis la crise financière de 1987 et la principale question est la suivante : l'impact se fera-t-il sentir à partir d'un pic de mortalité ou d'une dépression économique - ou les deux ?

En période de ralentissement économique, les hôtels indépendants sont confrontés à des défis imprévisibles et, le plus souvent, « un coussin » aurait pu permettre d'éviter une catastrophe économique au sein de leur établissement. Mais, il est souvent impossible de se préparer à l'impact de la réduction des déplacements locaux et internationaux de sa clientèle et face à un problème de santé comme le coronavirus, il est trop tôt et très compliqué d’estimer l'impact sur le tourisme à court et moyen terme mais chaque nouvelle opportunité d’affaire doit être saisie et temporisée jusqu’à ce que le marché redevienne stable.

Retour sur les situations critiques des dernières décennies
Nous ne recensons qu’un seul évènement de cette taille et envergure depuis les dernières années, avec un tel impact sur le tourisme mondial : le SRAS en 2003 - (même le virus H1N1 de 2009 n'a pas eu un tel impact sur le tourisme). Le SRAS était un virus respiratoire aigu sévère d'apparence similaire, causant jusqu’à la mort dans les cas les plus graves et qui plus est très contagieux. La Malaisie a enregistré une baisse des arrivées de touristes d'environ 20% tout au long de l’année 2003 par rapport à l'année précédente, et la Chine a subi quant à elle une baisse de 37% sur la même période. Puis la situation est revenue à la normale début 2004, où les arrivées ont augmenté de 46% par rapport à 2003. (1) De ce fait, allons-nous avoir besoin d’une année entière pour effacer les impacts du COVID19 afin de retrouver un tourisme serein dans les hôtels indépendants ? Espérons que non, qu’il faudra moins de temps et préparons-nous à anticiper le retour à la normale.

À New York après le 11 septembre, les hôtels, à l'exception du Four Seasons, ont baissé leurs prix de chambre et ont passé les sept à huit années suivantes à essayer de revenir au prix auquel ils étaient avant les attaques terroristes– avec l’expérience nous avons appris que baisser les prix n'augmente pas la demande, elle envoie simplement un message indiquant que le produit était initialement trop cher. Un gain à court terme pourrait entraîner une perte de rentabilité pour les années à venir. (2).

La réalité de l'industrie hôtelière en 2020
Notons que les habitudes de réservations de 2020 sont différentes de celles constatées lors de la précédente crise de 2003 avec le SRAS et celles de 2009 avec le H1N1. Auparavant, les hôteliers pouvaient réserver la totalité de leur inventaire à un seul canal de vente, que ce soit une exclusivité avec Thomas Cook ou réserver 100% de son inventaire à un booking.com par exemple. Septembre 2019 et l'effondrement de Thomas Cook ont ​​prouvé que dépendre d'une seule source de vente était une stratégie très risquée. Malheureusement, de nombreux hôtels ont été exposés à ces risques et ont compris depuis qu'il était impératif d'avoir une visibilité dans un maximum de canaux de distribution pour augmenter les opportunités d'affaires et réduire les risques.

En ce qui concerne 2020 et les années à venir, il sera essentiel d’élargir ses perspectives et également ses canaux de distribution. Booking.com pourrait être considéré comme un canal, Expedia un autre, mais bien sûr, le plus important est la vente directe, donc par le propre site de l’hôtelier (celui pour lequel il n'y a pas de paiement de commission et pas d’autre partie prenante). Les Channel Manager (et partenaires de RegiÔtels), tels que Dirs21 en Allemagne, Cubilis en Belgique ou Siteminder au niveau mondial permettent aux hôteliers de gérer leur inventaire de chambres, en reprenant efficacement le contrôle et en proposant les différentes catégories de chambres dans la quantité correcte pour les vendre au bon moment tout en supprimant le risque de surréservation. La fonctionnalité du site Web de l'hôtel est absolument cruciale pour garantir une visibilité. Les sites Web devraient être mis à jour tout au long de l'année et, si possible, repensés chaque année pour s'assurer qu'ils sont toujours à jour et en phase avec les tendances du web et les habitudes des clients.

Un hôtel indépendant devrait disposer d'environ 15 à 20 chaînes réservables pour avoir une chance d'augmenter sa rentabilité. Il est important de développer un mélange de réservations directes et contractuelles (qui peuvent être réservées en ligne) tout en créant le sentiment d'une expérience positive et efficace pendant le processus de réservation toujours dans une optique de fidélisation. Les grands voyagistes tels que l'ancien Thomas Cook ont ​​vu un style de voyage différent évoluer et n’ont malheureusement pas réussi à s’adapter suffisamment vite - la montée de l'auto-réservation. Les agences de voyages en ligne ont eu un impact majeur sur les réservations d'hôtel individuelles et de plus en plus de personnes créent elles-mêmes leurs propres vacances sans avoir à passer par une entreprise tierce.

Traverser la crise avec RegiÔtels
Des chocs économiques vont se produire, la demande peut se tarir temporairement et l'abîme peut sembler proche, mais l'important est d'être préparé au moment où le marché rebondit et la seule façon de se préparer est de passer par une stratégie de vente et de tarification cohérente qui est commercialisée en conséquence et facilement réservable. Par exemple, une présentation numérique de l'entreprise peut être diffusée à grande échelle - c'est l'une des raisons de la création de RegiÔtels. Ajoutons de la valeur à l’hôtel afin de mieux préparer l’avenir.

L'impact de cette crise commence à faire des ravages, les pays organisent des contrôles stricts aux frontières, l’espace Schengen est temporairement suspendu, la frontière avec l'Italie provisoirement fermée, entre la République tchèque et l'Autriche la frontière est également fermée et un nouveau hotspot est déclaré au Grand Est. Les écoles ferment dans toute l'Europe.

Il est difficile d'imaginer la fin d'une telle crise alors que l'arrivée a été si rapide et brutale. Il y a cependant une bonne nouvelle, ce n'est pas comme le Brexit, cela n’est que temporaire. Avec l'arrivée du printemps, il devrait y avoir des températures suffisamment chaudes pour tuer le virus naturellement, comme on dit, et bien qu'il y ait de quoi s'inquiéter entre-temps, RegiÔtels sera disponible pour répondre à toutes les questions ou préoccupations que vous auriez, nous restons à votre disposition pour en discuter.

Les gouvernements ont pris des mesures rapides pour aider les petites et moyennes entreprises et une assistance telle que le report des paiements de TVA a été autorisée dans la plupart des États de l'UE et au-delà. Il existe une multitude d'autres mesures et si vous souhaitez plus d'informations, RegiÔtels serait ravi de vous aider à les rechercher. Nous avons un représentant local à portée de main et disponible dans plus de 20 pays à travers le monde, chacun avec une connaissance considérable du marché local qui peut être en mesure de vous aider à obtenir des informations pertinentes où que vous soyez.

En attendant, assurez-vous que vos équipes soient en sécurité, que vos familles le soient également et assurez-vous de suivre les directives de santé établies par l'OMS.

(1) https://www.thestar.com.my/news/nation/2020/01/29/how-sars-impacted-tourism

(2) https://scholarship.sha.cornell.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1047&context=chrpubs

Leave a Comment